Pourquoi les femmes ne disent jamais ce qu’elles pensent ?

Bernard et Bernadette sont mariés depuis des années. Un jour, alors que Bernard passait près d’elle, Bernadette lâche innocemment « Tiens, ça fait longtemps que nous ne sommes pas allé au restaurant ». « C’est vrai », répond nonchalemment Bernard en cherchant sa bière dans le frigo, avant de retourner s’asseoir devant la télé.

Au bout d’une heure ou deux, Bernard constate que quelque chose ne va pas. Mais quoi ? Après quelques secondes de réflexion, il comprend : la maison est silencieuse. Beaucoup trop silencieuse, et cela le met mal à l’aise.

Après encore quelques secondes, Bernard comprend ce qui ne va pas : Bernadette n’a rien dit depuis de longues minutes. Elle qui habituellement meuble le silence de son babillage incessant, voilà qu’elle n’émet plus un son.

De longes années de mariage ont fait de Bernard un mari expérimenté, et il sait que lorsque Bernadette se tait, c’est trés mauvais signe. Il décide d’aller au devant des ennuis pour limiter les dégâts, et appelle « Bernadette ! Ça va ? ». Pas de réponse. Il s’extrait de son fauteuil, et trouve Bernadette dans sa cuisine, en train de préparer le diner du soir, la mine renfrognée.

« Bernadette, quelque chose ne va pas ? Ca va trés bien ! » répond elle séchement sans détourner la tête de ses fourneaux. « Tu es sûre que tout va bien ? Bien sûr, pourquoi ça n’irait pas ?! S’il y a quelque chose, tu peux me le dire ».

Bernadette se retourne alors, et déverse un torrent de bile, un flot implacable de récriminations, une montagne de reproche. Bernard ne l’écoute pas ! Il ne pense qu’à lui ! De toute façon, ses émotions à elle ne comptent pas, elle n’est bonne qu’à préparer le repas et faire le ménage ! Ça fait des mois qu’il ne sont pas allé au restaurant, et quand elle lui en parle, il ne lui vient même pas à l’idée de l’inviter !

Profitant d’une seconde de répit, Bernard s’exclame « Mais, si tu voulais aller au restaurant, pourquoi ne me l’as tu pas demandé ? » Sur quoi Bernadette enchaîne « Je t’en ai parlé, tu ne m’écoute jamais, tu n’as aucune sensibilité, tu es un monstre, de toutes façons, mes parents m’avaien prévenu, etc. »

Ça vous rappelle quelque chose ?

Communication homme / femme : mission impossible ?

Dispute

Si la scène décrite plus haut éveille en vous quelque douloureux souvenir, c’est que vous avez déjà expérimenté les difficultés de communications homme / femme.

Vous souvenez vous ? Hommes et femmes ne parlent pas pour les mêmes raisons. Pour résumer, les hommes parlent avant tout pour informer et trouver des solutions aux problème. Les femmes parlent d’abord pour tisser des liens sociaux et soulager leur stress.

En plus de ces différences, un autre problème vient entraver la communication entre les sexes : les hommes sont directs, les femmes sont indirectes.

Discours direct, discours indirect

Comme dans le cas de Bernard, beaucoup d’hommes ont des difficultés à comprendre quand une femme leur demande quelque chose, parce qu’elle utilise généralement un discours indirect. Elle reste floue, vague, imprécise, et tourne autour du pot sans jamais en venir au fait. Du moins, c’est l’impression qu’ont les hommes.

Parallèlement, beaucoup de femmes trouvent que les hommes sont trop directs, agressifs voire grossier dans leur discours, et qu’il feraient bien, de temps en temps, de « mettre des gants ».

Par exemple, voici des exemples de la même demande, formulée d’un ton plus ou moins direct :

  1. Invite-moi au restaurant
  2. Tu veux bien m’inviter au restaurant ?
  3. Pourrais-tu m’inviter au restaurant ?
  4. Penses-tu qu’on pourrait aller au restaurant ?
  5. Ce serait pas chouette d’aller au restaurant ?
  6. T’as pas envie d’aller au restaurant ?

Ces formulations vont d’un discours complètement direct à un discours complètement indirect. Les hommes utiliseront généralement plutôt les trois premières formes, tandis que les femmes préfèreront les trois dernières.

Pour un homme, le discours obéit toujours à un objectif précis, il doit être pratique et direct. Ainsi, s’il décide qu’il a envie d’emmener sa compagne au restaurant, il le dira sans ambiguïté ni fioritures : « Allons au restaurant ».

Pour une femme, en revanche, le discours possède une vocation sociale. Les femmes sont les gardiennes du nid, elles doivent préserver l’harmonie, maintenir des bonnes relations et éviter les conflits.

Elles préfèrent donc parler tout en nuance, et éviter les confrontations en n’étant pas trop directes. C’est pourquoi elles utilisent tant des expressions telles que je pense, si je ne me trompe pas, il me semble, du genre, quelque chose comme ça, etc.

Les hommes sont pratiques, les femmes évitent les conflits

Confidence
Crédit photo : Enzo D. (Zoen)

Entre femmes, ces imprécisions ne posent aucun problème. Elles sont en effet trés douées pour repérer les nuances dans les discours, et lisent trés bien le langage corporel de leurs interlocutrices, leur cerveau étant bien plus performant dans ce domaine que celui des hommes.

Les ennuis arrivent lorsqu’une femme utilise le discours indirect avec un homme. Ce dernier, en effet, est généralement incapable de comprendre toute la subtilité du discours et du langage corporel de madame. Par conséquent, le message passe complètement à côté de sa cible : le pauvre n’a rien compris, il s’énerve, et la discussion dégénère en scène de ménage.

Même topo quand il s’agit de signaler un problème, les hommes seront directs, et diront : « Tu as oublié d’éteindre la lumière ». Les femmes beaucoup moins : « Tiens, tu laisse la lumière allumée ? ».

Ce manque de subtilité dans la fonction discursive à une autre conséquence amusante (attention, mesdames, vous allez sourire) : les hommes prennent littéralement les mots au pied de la lettre. Ainsi, si une femme se plaint : tu ne m’emmène jamais au restaurant, elle veut dire : cela fait longtemps que nous sommes allés au restaurant, et j’aimerais que tu m’invite à sortir manger dehors. Mais l’homme comprendra : Tu ne m’emmène jamais au restaurant.

Il s’empressera donc de démentir cette assertion complètement fausse : Ce n’est pas vrai, nous sommes allé au restaurant le mois dernier ! Ce qui ne risque pas de faire avancer la conversation.

Comment faire agir un homme ?

De même, lorsqu’une femme demande : peux-tu sortir la poubelle ?, cela signifie : Sors la poubelle maintenant ! Mais un homme comprendra : peux-tu sortir la poubelle ? Ce à quoi il répondra : oui (implicitement : je peux le faire), alors que la femme comprendra : oui (je vais le faire). Pour l’homme, sa réponse n’est pas considérée comme une promesse, et ne l’engage à rien. Je sais de quoi je parle, c’est du vécu…

Et c’est ainsi qu’on en arrive à des déchirements dans les couples, tout ça à cause d’une simple histoire de poubelle. « De toutes façons, c’est moi qui me tape toutes les tâches ménagères. T’es qu’un gamin irresponsable ! Oh ! Lâche moi la grappe ! T’en as pas marre de me harceler !? »

Si elles veulent qu’un homme agisse, les femmes doivent le dire clairement et directement, et formuler leur demande de manière qui appelle un engagement. Les questions commençant par « peux-tu » ou « pourrais-tu » sont donc à exclure. Préférez plutôt commencer par « veux-tu ». Veux-tu réparer l’ampoule ?

Si l’homme donne son assentiment, demandez lui quand précisément il compte le faire, et ne le lâchez pas tant qu’il n’aura pas donné une réponse précise dans le temps. « Après mon film », ou « tout de suite après manger » sont ok. « Dans 5 minutes », « Bientôt » ou « Dés que j’aurai le temps » ne sont pas valable.

Comment régler ces problèmes

Sunset Discussion
Crédit photo : Automania

Pour surmonter ces différences, les hommes doivent prendre conscience que les femmes utilisent le mode indirect, que c’est leur façon de faire, et qui obéit à un objectif précis : maintenir l’harmonie. Ils n’y a donc pas lieu de s’en offusquer. Lorsqu’une demande leur paraît floue, ou qu’une femme tourne autour du pot, ils doivent demander « explique moi exactement ce que tu attend de moi, s’il te plaît ».

De leur côté, les femmes doivent accepter le fait que les hommes ne sont pas aussi bien équipés qu’elles en matière de communication. Par conséquent, il est normal qu’ils soient « largués » de temps en temps. Elles doivent comprendre que les hommes parlent dans un but précis, et qu’il n’est pas besoin de tourner autour du pot avec eux.

J’espère que cet article pourra contribuer à éviter quelques disputes dans les couples. La prochaine fois, nous verrons pourquoi les femmes ne savent pas faire des créneaux 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *