Le guide du rasage

Cet article s’adresse aux hommes, aux vrais, et notamment aux adultes pubères, heureux possesseurs d’une capilarité pleinement développée. Attendez mesdames ! Ne partez pas si vite ! Je suis sûr que vous trouverez tout de même une ou deux choses intéressantes pour vous. Vous allez comprendre trés bientôt.

Je vais parler d’un acte quotidien et fort répandu, j’ai nommé le rasage. Aujourd’hui, tout le monde ou presque se sert de rasoirs jetables et de mousse en bombe pour se raser tous les matins. J’ai moi même commencé ainsi.

Les inconvéniants des rasoirs jetables

Si ces accessoires sont si répandus, c’est sans doute qu’il sont trés pratiques. Une pression, et hop ! De la mousse à disposition. On sort le rasoir du paquet et hop ! Paré à raser, capitaine !

L’ennui, c’est qu’en dehors des aspects pratique et rapide si attractifs, rasoirs jetables et mousse en bombe présentent de nombreux inconvéniants :

  • C’est cher ! Je n’ai jamais vraiment calculé en détail, mais les rasoirs jetables reviennent vite cher. Bien entendu, il existe des qualités différentes, mais si on ne veut pas se passer la barbe à la rape à fromage tous les matins, et bénéficier d’un minimum de confort, il faut y mettre le prix.
  • Ca pollue : Un rasoir jetable, comme son nom l’indique, ça se jette. Imaginez que vous vous rasiez tous les jours pendant toute votre vie. Cela représente un bon paquet de rasoirs en plastique qui partent dans la nature. S’ils ne sont pas recyclé, bonjour les dégâts. Pareil pour les bombes de mousse à raser, qui se rajoutent à nos déchets déjà trop nombreux.
  • L’efficacité est limitée : Et oui, le truc, c’est que la plupart des rasoir jetables disposent d’une petite bande lubrifiante qui passe sur la peau juste après les lames. Vous pouvez alors avoir l’impression que le rasage est trés efficace puisque votre peau vous paraît lisse. Je vous assure qu’il n’en est rien.Personnellement, si je me rase le matin avec un jetable, le soir, je suis déjà rapeux comme du papier de verre. D’autres systèmes sont bien plus efficaces, et permettent de garder la peau douce au moins une journée complète.
  • C’est crade : Il est horriblement difficile de nettoyer un jetable. Vous pouvez le passer sous l’eau, il restera toujours des poils coincés sous la lame. C’est trés personnel, mais j’ai horreur de ça 🙂 Quand à la bombe, son tube s’encrasse, et au bout de quelques jours, on se retrouve avec un paquet de vieille mousse dans le bouchon.

Il existe de nombreuses alternatives aux rasoirs jetables. Certaines sont trés peu utilisées. D’autres ont complètement disparues. Je ne les ai pas toutes testées, mais j’en ai tout de même retenu deux intéressantes.

Le coupe-choux

Vous souvenez vous de ces vénérables lames qu’utilisaient les barbiers jadis ? Vous en avez peut-être déjà vu dans quelque western ? Encore utilisé chez les coiffeurs et les barbiers, le coupe-choux est un rasoir à lame unique, laquelle se replie pour rentrer dans le manche. Admirez l’image si vous ne voyez toujours pas de quoi je parle.

L’avantage de ce type de rasoir, c’est qu’il ne laisse absolument aucune chance au poil. Le coupe-choux procure tout simplement le meilleur rasage possible, et jamais vous n’aurez la peau aussi douce. Il m’est arrivé de garder la peau lisse deux jours entiers après en avoir utilisé un.

Autre avantage du coupe-choux : si vous en prenez soin, vous pourrez le garder toute votre vie. Une fois acheté, vous n’aurez plus guère de frais que le matériel d’entretien. Pas de déchet, rien à jeter, le coupe-choux est parfaitement écolo, et assez abordable sur le long terme.

Ajoutons qu’il s’agit d’un objet de grande classe. Le manche peut-être en bois et acier, ou en corne, et la lame imposante est souvent décorée. Si vous avez l’occasion de voir un vrai coup-choux, vous verrez qu’il s’agit d’un objet vénérable, preque une oeuvre d’art. Cela peut paraître stupide à lire, mais si vous faites réellement l’expérience d’en utiliser un un jour, vous comprendrez de quoi je parle.

Le coupe-choux est un objet imprégné d’histoire, qui rappelle à nous des souvenirs enfouis, une atmosphère empreinte de nostalgie, de films en noir et blanc, de respect des valeurs et de bon vieux temps. A l’inverse d’un rasoir jetable, simple objet remplaçable et échangeable, chaque coupe-choux possède son identité et son histoire. En utilisant un coupe-choux, vous réintroduirez dans votre famille le rituel ancestral qui consistait pour les pères à apprendre aux fils à se raser.

Vous avez déjà vu un jetable avec une histoire ? Avez vous déjà eu besoin d’enseigner à quelqu’un à utiliser un jetable ? Bref ! Tout ça pour dire qu’avec un coupe-choux, vous pourrez vous la péter grave !

Inconvéniants du coup-choux

Le coupe-choux possède de réelles qualités, mais il faudra les payer. Tout d’abord, sachez que son maniement est loin d’être aisé. Il vous faudra de nombreuses heures de pratiques avant de maîtriser son utilisation, et d’être capable de vous raser sans vous entailler le visgage.

Et oui, la moindre erreur sera immédiatement sanctionnée : coupure ! Et profonde, encore. Le coupe-choux peut-être dangereux, et il est possible de se couper assez profondément avec, étant donné que la lame n’est pas protégée.

Dans tous les cas, un rasage au coupe-choux prend du temps. La précipitation n’a pas sa place, et il faudra compter au moins une bonne demi-heure pour une séance complète.

Et puis un tel rasoir demande de l’entretien. Il faudra régulièrement l’affuter au moyen d’une pierre à aiguiser ou d’un cuir, et il faudra s’assurer que la lame reste propre pour qu’elle ne s’abîme pas.

Je dois avouer que ces inconvéniants ont fini par avoir raison de ma motivation, et après quelques semaines d’utilisation, j’ai fini par essayer un autre type de rasoir.

Le rasoir de sécurité

Après avoir abandonné le coupe-choux, je me suis rabattu sur le rasoir de sécurité à lame interchangeable à double tranchant (cf. photo) C’est à ma connaissance la solution présentant le meilleur rapport entre efficacité, efficience, sécurité, rapidité, écologie, et prix.

Ce type de rasoir possède un manche fixe surmonté d’une sorte de capuchon dévissable, et comme son nom l’indique, seule la lame doit être changée. Cette opération se fait de la manière la plus simple possible : on dévisse, on enlève l’ancienne lame, on met la nouvelle, on revisse, et voilà. Vous n’aurez donc plus besoin de passer des heures à entretenir votre rasoir.

Si le coupe-choux demeure le leader incontesté dans ce domaine, ce rasoir fourni tout de même un rasage de qualité sans commune mesure avec un jetable. Et si le risque de coupure reste un tout petit peu plus élevé, il reste indéniablement plus sûr que le coupe-choux. Et fini les poils coincés dans la microscopique lame. On dévisse un petit coup, on rince, et c’est tout propre.

De plus, quand un jetable s’essoufle au bout d’un ou deux rasages, les lames interchangeables sont beaucoup plus resistantes. Il m’est arrivé de me raser plus de dix fois avec une même lame, sans perte de confort notable. Du coup, le rasoir à lame interchangeable produit moins de déchets, et est beaucoup plus écologique.

Enfin, s’il est moins prestigieux qu’un coupe-choux, un tel rasoir reste un objet que l’on peut conserver longtemps, et conserve une certaine identité. Pour info, mon rasoir actuel appartenait au grand-père de ma dulcinée. C’est dire s’il a vécu.

Je suis réellement convaincu que ce type de rasoir est celui qui me convient le mieux. Cela dit, si le choix du rasoir est important, cela n’est pas la seule manière de modifier vos habitudes de rasage. Voici quelques conseils qui vous permettront de gagner en confort.

Utilisez un savon et un blaireau

Si vous ne deviez suivre qu’un conseil, ce serait celui-ci : remplacez votre bombe de mousse à raser par un blaireau et un savon à barbe. Je n’ai jamais vraiment apprécié la mousse en bombe. Son utilisation suppose que vous l’étaliez sur vos mains, et j’avais tendance à en mettre un petit peu partout.

L’utilisation du blaireau change tout. Le matin, au lieu de devoir saisir à pleine main la froide et impersonnelle bombonne, au lieu de vous tartiner les mains de mousse disgracieuse et peu pratique, vous aurez le plaisir de garder vos doigts propres et disponibles tout en sentant avec délice la caresse soyeuse des poils du sympathique mustélidé masser vos poils en douceur. C’est une sensation trés agréable.

Lorsque vous étalez du savon à barbe à l’aide de votre blaireau, vous massez le poil ainsi que la peau, et vous facilitez le rasage tout en diminuant le risque de coupures. De plus, les mouvements du blaireau contribuent à se débarasser des peaux mortes, et augmentent l’efficacité du rasage. Enfin, les poils sont relevés, et ils devient plus facile de les raser net. Comme le dit le proverbe : « Barbe bien savonnée est à moitiée rasée ».

Je vous déconseille d’acheter un blaireau synthétique à 5€ que l’on trouve en supermarché. Vous allez vous coller des poils partout, et ce ne sera pas confortable. Un vrai blaireau qui se respecte doit être en vrai poils de vrais blaireaux (d’où le nom, pour ceux que se demandaient). Ensuite, il existe différentes qualités, mais compter 50€ pour un bon blaireau. C’est un investissement, un bon blaireau se garde longtemps. La maque Plisson, par exemple, à fait ses preuve depuis belle lurette, et était déjà utilisée par de Gaulle ou Napoléon. De même, préférez un savon spécial conçu explicitement pour cet usage.

Une fois utilisé, le blaireau doit être rincé, et surtout rangé la tête en bas. Cela permettra à l’eau de couler, et vous éviterez de voir moisir votre blaireau.

Utilisez une pierre d’alun

La pierre d’alun est un minéral naturel que l’on trouve sous forme de pierre blanche légèrement translucide. On l’utilise en la passant sur la peau après le rasage. Les effets bénéfiques sont nombreux.

La pierre d’alun permet d’hydrater et d’adoucir la peau, et surtout de calmer le feu du rasoir. C’est à dire que si votre peau est irritée après le rasage, un passage de la pierre calmera les brûlures. Elle va même cautériser les coupures en stopper les saignements. Enfin, elle empêchera l’apparition de petits boutons suite aux micro-coupures.

La pierre d’alun est totalement naturelle, antiallergique, non polluante, efficace, et pas chère. Ce serait bête de s’en priver, non ? En bonus, elle peut même servir de déodorant, puisqu’elle empêche la formation d’odeurs sans arrêter la transpiration.

Utilisez de bonnes lames

A la base, j’utilisais des lames Gilettes trés classiques. Il s’est avéré que des lames d’autres marques étaient de bien meilleurs qualités. Maintenant, j’utilise la marque Merkur (cf. photo plus haut). Je recommande de tester plusieurs lames pour choisir celle qui vous convient le mieux.

Rasez vous au bon moment

Vous avez sûrement remarqué qu’il est trés dur de se raser le soir. Faites l’expérience. Lorsque vous vous rasez le matin, tout se passe bien. Mais en fin de journée, vous serez beaucoup plus sensibles aux coupures et aux irritations.

Cela vient du fait que votre peau se fatigue durant la journée. Pour un plus grand confort, mieux vaut donc se raser au saut du lit. Si vous devez vous raser le soir, prenez une douche juste avant pour assouplir la peau, et massez vous longuement au blaireau.

Connaissez les caractéristiques de votre barbe

Après plusieurs tentatives, j’ai remarqué que mon rasage était plus efficace et plus confortable avec deux passages : le premier dans le sens du poil, et le second dans le sens inverse du poil.

Je commence donc par raser entièrement mon visage en suivant scrupuleusement le sens du poil, puis je rince, je réétale du savon, et je recommence dans le sens inverse. Sachez tout de même que j’ai une barbe dure, et que je ne me rase qu’un jour sur deux environ.

Si votre barbe est plus douce, peut être qu’un passage vous suffira, à vous d’expérimenter. Tout ceci nécessite tout de même que vous connaissiez parfaitement l’orientation de votre barbe, c’est à dire le sens dans lequel pousse vos poils.

Pour ma part, je me suis rasé pendant des années avec un jetable sans y prendre vraiment garde. Ce n’est que lorsque je me suis mis au coupe-choux que j’ai étudié ma barbe de plus près. J’ai par exemple constaté que ma barbe n’est pas symétrique, et j’ai dû en tenir compte pour mon rasage. Vous aussi, faites cette étude si ce n’est déjà fait. Vérifiez l’orientation des poils, et leur dureté. Vous y gagnerez en confort et en efficacité.

Où trouver tous ces accessoires ?

Depuis tout à l’heure, je parle de rasoir, de blaireau, de pierre d’alun, etc. Mais où trouver tout ça ? Pour tout ce qui est rasoirs et lames, rendez vous dans une coutellerie. Normalement, vous devriez trouver votre bonheur sans trop de problèmes.

Pour le savon, si la coutellerie n’en vends pas, vous pouvez tenter d’aller faire un petit tour à la pharmacie.

Pour la pierre d’alun, le principal fournisseur est le laboratoire Osma, et vous pourrez en trouver dans des pharmacies de la chaîne Parashop, dans les grands centres commerciaux.

J’espère que comme moi, vous prendrez le temps de définir le rasage le mieux adapté pour vous. N’oubliez pas que vous allez probablement vous raser presque tous les jours, toute votre vie, et quelques heures de réflexion et de tests vous feront sûrement gagner beaucoup de confort, et économiser pas mal d’argent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *