Appelez les gens par leur nom

Voulez vous connaître un moyen simple, efficace et rapide pour faire impression sur les gens ? Pour attirer leur attention, susciter leur sympathie, et marquer leur esprit ? Simple ! Il suffit de les appeler par leur nom.

Cela vous paraît simpliste ? Ca l’est ! Et qui plus est, c’est terriblement efficace. Savez vous que d’après certaines études1, le nom d’une personne est le mot qu’elle préfère entendre ? Et que les lettres qui composent son nom sont ses lettres préférées ?

C’est bien simple, les gens adorent entendre leur nom. Appeler quelqu’un par son nom est considéré comme une marque de respect. Dédicacer une oeuvre, c’est à dire apposer un nom sur un livre, un monument, etc. est une marque de haute considération. Pour rendre hommage à quelqu’un, on donne son nom à des rues, des écoles, des bibliothèques, etc. Les gens sont si fiers de leur nom qu’ils souhaitent à tout prix le transmettre à leur descendance.

N’oubliez pas les noms

D’ailleurs, qu’y a-t-il de plus énervant que quelqu’un qui écorche votre nom, ou qui l’orthographie mal ? Qu’y a-t-il de plus vexant que quelqu’un qui a oublié votre nom ? Mal prononcer un nom délibérément est une insulte grave, qui provoque généralement chez la personne visée une vive réaction.

Pourtant, bien peu de gens connaissent le vrai pouvoir du nom. Ainsi, lorsqu’on leur présente quelqu’un pour la première fois, il leur faut parfois faire répéter son nom plusieurs fois avant de le retenir. Sous prétexte qu’il n’ont pas la mémoire des noms, ils n’accordent pas plus d’importance au patronyme de leur interlocuteur qu’à leur première tétine.

Sachez que les gens sont fiers de leur nom. Ils apprécient de l’entendre prononcé. Voici les avantages que vous pourriez obtenir en appelant plus souvent les gens par leur nom :

  • Attirer l’attention : Si, en interpelant quelqu’un, vous prononcez son nom, vous aurez beaucoup plus de chances de le voir réagir. En effet, le cerveau humain ne peut traiter qu’un nombre limité de sources d’informations en même temps. Cette information est filtrée par le cerveau qui ne garde que le signal « utile », et élimine le bruit. C’est ce qui explique pourquoi vous êtes capable de soutenir une conversation même au beau milieu du brouhaha, en faisant abstraction du bruit autour.En revanche, lorsque le cerveau détecte parmi le bruit un son qu’il juge « potentiellement utile », il le soumettra tout de même à votre conscience. C’est pourquoi, même s’il règne une horrible cacophonie autour de vous, vous parviendrez à entendre quelqu’un qui vous interpelle par votre nom, même à un niveau sonore relativement bas2.

    De plus, en utilisant le nom, vous ciblez le destinataire de vos propos. La personne à qui vous parlez se sentira plus concerné, et aura plus de scrupules à détourner son attention.

  • Susciter la sympathie : Comme je l’ai dit, les gens sont fiers de leur nom. Ils aiment l’entendre, et si vous le prononcez régulièrement au cours de la conversation, vous déclencherez une réaction inconsciente de sympathie à votre égard. Les gens vous seront reconnaissant de prononcer leur patronyme.Quelqu’un qui prononce fréquemment le nom de ses interlocuteurs est considéré par ceux-ci comme plus attentif, prévenant, aimable, et même plus intelligent3. A ce prix là, ce serait dommage de s’en priver, non ?
  • Marquer les esprits : Les gens se souviendront mieux de vous si vous les appelez par leur nom. Chaque fois que vous prononcez le patronyme de quelqu’un, c’est un peu comme si vous tapotiez du doigt sur son front pour imprimer votre propre image dans son crâne. A terme, en employant le nom des gens, vous renforcez votre image, et gagnez en charisme.

Quand utiliser le nom ?

Bien entendu, lorsque je vous dis de prononcer fréquemment le nom de votre interlocuteur, ça ne veut pas dire qu’il faut vous mettre à le lui répéter 15 fois d’affilé avec un sourire niais. Non, quand même, restons naturels et civilisés.

Toutefois, je recommande de toujours prononcer le nom de ceux que vous saluez. Au lieu de dire, « Salut ! », Dites « Salut, Robert ! ». Ne dites plus « Bonjour, M. le directeur », mais « Bonjour, M. Dupond ».

Dans une conversation, n’hésitez pas à insérer le nom de temps en temps. Disons, une fois toutes les deux ou trois minutes. Augmentez la fréquence si vous parlez à un supérieur hiérarchique, ou à n’importe quelle personne dont le statut social est supérieur au votre. Ainsi, vous paraitrez plus respectueux.

En revanche, si votre interlocuteur a un statut social inférieur au votre, diminuez la fréquence d’utilisation du nom, sous peine de paraître condescendant.

La mémoire des noms

Knot with child
Crédit photo : Roby72

Je dois vous avouer quelque chose. Si je n’y prends pas garde, j’oublie trés rapidement les noms des gens que je ne connais pas depuis longtemps. Un peu comme si ça rentrait par une oreille pour aussitot ressortir par l’autre.

Cela peut parfois donner des situations trés ambarrassantes, obligeant à des contorsions syntaxiques cocasses. Un beau jour, j’ai passé un coup de fil à un bon copain, et je suis tombé sur son père, que je connaissais également depuis longtemps. Sauf qu’au moment de le saluer, je me suis aperçu que j’étais victime du tristement célèbre « trou de mémoire inopiné et impromptu ». Extrait :

« Tuuuut ! Tuuuut ! (tonalité d’acheminement) Clic ! (Décroché) Allo ? (Le père du copain, que je reconnais aussitôt, et que je m’empresse de saluer chaleureusement) Salut … (bête trou de mémoire) heu… (genre, le nom me reste coincé en travers de la gorge) … (encore 5 secondes à me creuser la cervelle en passant pour un abruti) Ça va !? (hop ! Contorsion verbale !) »

Je suis sûr que tout le monde pourrait raconter une ou deux anecdotes de ce genre (d’ailleurs, si ça vous chante, lâchez vous dans les commentaires). Le pire, je crois, c’est quand il m’arrive de devoir présenter deux personnes, alors que je ne me souviens pas des noms de chacun.

Comment retenir les noms ?

Lorsque l’on vous présente quelqu’un, son nom est stocké par défaut dans votre mémoire à court terme. On considère que ce type de mémoire peut stocker environ sept éléments pendant quelques secondes. Si vous n’y prêtez pas plus attention, vous aurez normalement tout oublié au bout d’une demi-minute.

Pour éviter ceci, quelques méthodes peuvent être mises en oeuvre. Au moment de la présentation, saluez la personne par son nom. « Enchanté de vous rencontrer, Mme Michu ». Si vous ne l’avez pas bien compris ou entendu, n’hésitez pas à le faire répéter : « Pardonnez moi, je ne suis pas sûr d’avoir bien compris… » Eventuellement, si vous avez un doute, demandez également l’orthographe. « Emanuel ? Avec un ou deux m ? » Ne vous contentez pas d’écouter le nom, mais ayez une démarche active pour le retenir, ce sera déjà un grand pas en avant.

Ensuite, tâchez de développer des méthodes mnémotechniques qui vous sont propres, et qui vous aideront à mémoriser plus facilement. Il n’existe pas vraiment de règle, chacun développe ses propres stratégies, qui vont différer si l’on est plutôt visuel, auditif, tactile, etc.

Personnellement, j’essaie de repérer les caractéristiques physiques dominantes de la personne, et de lui associer un surnom qui rime avec son nom. Ok, cela demande une certaine gymnastique mentale, mais une fois qu’on a pris le coup, cela vient plus facilement.

D’autres méthodes existent. Vous pouvez par exemple essayer d’associer un animal à la personne (Roger a une tête de bouledogue), associer le nom à la couleur des yeux (Isabelle a les yeux bleus). Procédez par association entre une caractéristique de la personne et son nom.

Pendant les quelques minutes qui suivent, prononcez deux ou trois fois le nom en visualisant mentalement la personne. L’idéal, c’est d’avoir une conversation avec elle et de l’appeler par son patronyme.

Et pour finir, une méthode pour présenter des gens dont le nom ne nous revient pas : « Et bien, je vais vous laisser vous présenter, je suis sûr que vous ferez cela mieux que moi » 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *